Pacte PME




GOLD FM


Une Lumineuse idée

Depuis de nombreuses années des relations étroite et fructueuses ont été mise en place entre le lycée Cantau et les entreprise local.

Ces actions concrètes sont dorénavant complété avec Euskal, bureau de développement technologique, interface entre différents acteurs dans le cadre de ces coopérations technologique, Euskal va permettre la réalisation et l'implantation de capteur solaire double face après avoir rapprocher des plateau technique universitaire et économique.

A l'origine Francis Jarrier, opticien de formation, invente un capteur solaire double face appelé DUOSUN (concept breveté), présentant la particularité de produire de l'eau chaude même par exposition solaire limité et d'avoir une faible surface d'encombrement « Souhaitant créer son entreprise en lancer la fabrication de son produit, le concepteur a demandé a Euskal d'organiser et d'accompagner son projet de développement », explique Dominique Lefaivre, Directeur Euskal.

Une Opportunité. Des prototypes ont donc été réalises en trois mois, par les élèves du professeur Christophe Carrère, en section BAC pro du LETP Cantau. Une campagne de mesure : analyse, rendement, modifications éventuelles d'angles... à été menée par trois élèves de la section BTS fluides énergies environnement option génie climatique et leur professeur, Philippe Monborne. Non seulement, l'étude de comportement du capteur en situation réelle sur le terrain complétera les résultats théorique, mais également, sera le sujet de mémoire d'examen de ces trois étudiants. Enfin, les élèves ingénieurs de l'ISA BTP ainsi que les enseignants chercheurs de l'Université de Pau et de L'Adour, en vérifiant les échanges thermiques ont permis de valider ces modèles d’échanges énergétiques et valoriser le savoir de recherche. « Cette coopération technologique est, pour moi. Une véritable opportunité et a largement facilité la faisabilité de mon projet puisque, finalement, je n'ai eu aucun interlocuteur, Euskal, qui a fait l'interface et poursuit son accompagnement durant dix huit mois, pour la phase de mon « entreprise en incubation ». Cette période va me permettre de démarrer l’industrialisation de ce capteur solaire », explique Francis Jarrier, en assistant aux mesures effectuées par les lycéens de Cantau.

Christine Prigent – Journal "Sud Ouest"




Le solaire 2.0

Ca bouge !

Grace au service de recherche et developpement